5
Plan du site |  Ecrire au webmestre |  Accessibilité 
petal.aquitaine.fr
OK

L’énergie du futur - HiPER

Imprimer

> HiPER

Dernière modification le mardi 12 mars 2013

HiPER (High Power laser Energy Research facility) sera une installation laser de très haute puissance dont l’objectif principal est de démontrer la potentialité de la fusion par confinement inertiel (FCI) comme technique de production d’énergie.

La fusion pourrait en effet répondre à la double exigence de ce siècle : assurer l’approvisionnement énergétique requis par le développement économique et démographique de la planète tout en évitant les émissions supplémentaires de gaz à effet de serre comme la production de déchets radioactifs à longue durée de vie.

HiPER est porté depuis 2008 associe 26 partenaires (9 pays membres de l’Union européenne (CZ, DE, ES, FR, GR, IT, PL, PT, UK), 6 pays hors Union (CA, CN, JP, KR, RU, US) et une vingtaine d’Instituts de recherche.

La mission scientifique et sociétale de HiPER vise à garantir à l’Europe une position de leader dans la quête de l’énergie de fusion inertielle, tout en offrant au monde un équipement unique pour l’étude des physiques de l’extrême. C’est pourquoi, le Forum Européen de Stratégie sur les Infrastructures de Recherche (ESFRI) a désigné HiPER parmi les 35 équipements civils scientifiques majeurs européens.

Présentation d’Hiper IMG/flv/hiper_fr.flv

Thème HiPER : La physique de l’allumage par choc

L’allumage par choc a été récemment choisie comme voie prioritaire pour la fusion par le projet européen HiPER, avec la possibilité de faire des expériences de faisabilité dans les années à venir sur le LMJ. Dans ce cadre, des premières expériences ont été effectuées au LULI (Pr. S. Baton du LULI) et au PALS à Prague (Pr. Dimitri Batani du CELIA) pour étudier la physique de l’allumage par choc.

Ces expériences ont permis d’étudier, en géométrie plane, l’interaction laser-matière et la génération des chocs forts, élément clef pour la faisabilité de l’approche d’allumage par choc. Même si la géométrie plane ne reproduit pas la réalité de l’allumage par choc, elle permet néanmoins un meilleur accès aux diagnostics et une meilleures compréhension des processus physiques qui jouent un rôle aux intensités nécessaires (10^15 à 16 W/cm2).

Dans l’expérience du LULI, l’intensité de 10^15 et la durée de l’impulsion (2 ns) ont permis de maintenir la pression du choc pendant sa propagation dans la cible.

Des intensités plus élevées ont été utilisées au PALS (jusqu’à 10^16) mais la pression n’était pas maintenue à cause de la courte durée de l’impulsion (300 ps). L’expérience au PALS a montré la génération d’électrons rapides à des énergies moyennes de 50 keV.

Dans les deux expériences, la lumière réfléchie par les instabilités paramétriques était assez limitée, ce qui peut être une bonne nouvelle pour l’allumage par choc.

JPG - 77.5 ko
 Ministère délégué à la recherche  l'Europe s'engage en Aquitaine    CEA
Contacts - Mentions légales
Région Aquitaine - 14, rue François de Sourdis - 33077 Bordeaux - France - Tél.: +33 0(5) 57 57 80 00 - Télécopie : +33 0(5) 56 24 72 80

Proposez vos fil RSS
Adoptez MonAquitaine - Proposez vos fils RSS